• Olivier

NATIONAL 2020 - Préfailles

Bonjour à tous,

J'ai cru comprendre que le compte rendu c'était l'affaire du 4ème non ?

Ou alors le bizutage de notre première régate officielle ?

On a été volontaire, alors pas de problème ;-)


Le National 4000, c'est classe !

Pas mal comme première régate officielle ! (on parlera du classement plus tard). Petit flash-back pour ceux que nous n'avons pas eu la chance de rencontrer : Juliette et moi sommes nouveaux dans la classe. 4000 4593 acheté en septembre 2019, stocké dans le jardin à Rouen (sur la côte quoi). Premier mâtage durant le confinement, deux entraînements en mai, la TAG officieuse en juin, 2 sorties en Baie de Quiberon, les 4h de Carnac en août, et le National en septembre...

C'est donc en effet notre première régate officielle.


Pour le mâtage d'ailleurs : facile. Il m'a bien fallu une demi-journée pour mâter et gréer la première fois. Mode d'emploi jamais très loin, je me suis quand même demandé si c'était la bonne option le 4000 comme premier dériveur... skiff pardon. Mais la suite nous a motivé !

Si on est venu à Préfailles, c'est aussi parce qu'on est passé par la TAG officieuse où l'on a rencontré une bonne partie de la classe, super chaleureuse et accueillante, sur un plan d'eau magnifique. Alors merci à tous ceux qui ont su nous donner envie!


Revenons en au National.

Prévisions faiblardes, mais il devrait y avoir un peu d'air tout de même. Ça c'est la théorie.

On arrive, café, on mâte, café, pesées. A un kilo près on perd un trou. Aller hop, en caleçon. C'est bon 3 gueuses / 7 trous (et non 6 comme avec la première pesée). Poids plume quoi !

Ensuite primo licence, certif oublié à la maison, téléphone, mail, c'est bon, c'est validé.

On termine de gréer, et hop en position sur le slip.

Mise à l'eau sans problème. Pour la suite, et bien on se prend un bateau au mouillage...bien!

Première procédure de départ. On n'a pas de chrono. VOUS AVEZ QUOI EN TEMPS LA ? OK MERCI ! Merci à ceux qui ont bien voulu répondre ;-)

Pouet, départ !

Hé Juliette, regarde le jaune, il a dessalé ! Yes, on n'est pas les premiers !

Oui, nos objectifs:

1 - Prendre du plaisir

2 - Terminer la régate

3 - Ne pas dessaler

4 - Ne pas arriver dernier.


3/4 des objectifs remplis, bien non ? (on reparlera du classement plus tard)


La première manche n'est pas facile, le plan d'eau est piégeur. La vue magnifique sur l'estuaire et le pont de Saint-Nazaire sont facteurs de déconcentration. L'idée c'est de ne pas prendre de risque. On parvient tout de même à se faire gueuler (gentiment) dessus. Ils venaient en face, cachés sous notre foc. Et alors qu'on est bâbord, j’abats un peu salement. Sans rancune, c'était justifié !

Rapidement, on se fait distancer. Pas grave, l'envoi du spi se fait sans encombre, et sans dessaler. On arrive même à planer. Les sensations sont là !!


On enchaîne 4 manches le samedi. On arrive certaine fois à se rapprocher de la flotte. On aiguise alors notre vue pour observer ces petits malins qui arrivent à glisser plus vite que nous. On comprendra plus tard grâce à Micka, que par petit temps il vaut mieux éviter la figure "fer à repasser". Il va falloir s'avancer beaucoup plus dans le bateau. Très bon conseil vue les prévisions du dimanche.

Sans ironie cette fois, petit piège à la bouée au vent, le courant perturbe notre layline. On la loupe à 2 mètres. Obligés de revirer.


Caractéristiques chez nous : Les coups de gueule à bord et les petits bobos sont proportionnels au vent. Les 4 manches se sont donc super bien passées. On est ravis ! :)


La fin d'après-midi se passe comme il faut. On a loupé l'apéro, un peu déçu, on a raté l'info.

Ensuite c'est grande tablée pour le dîner. Merci Thierry pour les pizzas !

On va éviter de trop pousser, le damier noir et jaune est de sorti. Demain il faudra être matinal. Premier signal d'avertissement pour 9h.

Ouille, ça va piquer.


Finalement ça ne pique pas tant. On a été sage. Les couleurs du plan d'eau sont magiques. Par contre c'est calme...trop calme. Il va falloir mettre en pratique les conseils d'hier : le bateau à plat !

Et mine de rien, on reste plus proche du peloton, ça marche ;-).

Deux manches, dont la seconde raccourcie. Pétole, et il fait chaud, très chaud.

A la fin de la seconde, petite temporisation du comité en attendant que ça monte. Ça ne montera pas. Pouet pouet → retour au port.

Juliette, on a terminé la régate !! Youhou !


C'est l'heure de ranger et de noter toutes les améliorations à faire.

Réparer ou changer le taquet de la drisse de spi. A plusieurs reprises la drisse s'est décrochée. Je n'imagine pas dans des conditions plus musclées…

Ajouter un anneau de friction derrière le taquet.

Ajouter une poulie de butée derrière la chaussette.

Ne pas hésiter sur la chambre à air pour préserver voiles et mains.

Ajuster la longueur des bouts de trap, bien trop pendant.

Peut être envisager un nouveau jeu de voile ?


Ça y est, il est bâché. En attendant les résultats on voit Armel débarquer avec une grosse glace. Et on reconnaît la Fraiseraie ! Oh la bonne surprise, go go go ! (on est FAN)


Merci au Cercle Nautique de Préfailles. Malgré le masque, inhibiteur d'expression, on ressent vraiment un accueil chaleureux, par des personnes avenantes. Infrastructure, cale et cadre au top!


Merci également aux photographes et spécialement à Milles à Bord, dont j'ai déjà pu voir quelques superbes clichés à l'heure où j'écris ces lignes. Si vous nous cherchez, c'est facile. C'est le seul bateau avec une vieille GV, deux bidons en tête et un spi orange old school.


Ce qu'on retient !?

Une entraide spontanée au sein de la classe, c'est vraiment chouette.

On gagne un peu en confiance, ce qui nous permet de lever le nez quand on navigue. On progresse !

Un cadre magnifique.

Les petits bricolages à faire avant la prochaines régate.

Apprendre les fanions des procédures de départ.

Acheter un chrono.

Et tous les moments racontés plus haut qui font qu'on a passé un super moment !


Merci à tous !


Ah oui, j'allais oublier le classement. On termine 12ème France, pas mal non !? (j'ai oublié le nombre de participants)

Juliette et Olivier

Merci à Warren et Daniel pour les photos et vidéos !

  • Les photos de Milles à bord / Warren Haran à retrouver ICI

  • Les photos de DLS Images / Daniel La Salmonie à retrouver ICI

  • Magnifique vidéo drone de Milles à bord à retrouver ci-dessous :




Posts récents

Voir tout

SKIFFCUP 2019 #3

Depuis le début, cela allait crescendo. Le genre de truc ou tu dis t’es cap ou pas cap. T’es pas cap de sauter 10 marches, t’es pas cap de faire le saut de la mort pour un fossé de 1m de large, pour

You Might Also Like:

Classe 4000 France

Webmaster Thomas Retaillaud 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now